Fillonneau : Vérandas extensions

Une extension comme un prolongement naturel vers le jardin et la piscine

  • veranda-toit-plat-exclusif
  • veranda-toit-plat-exclusif
  • veranda-toit-plat-exclusif
  • veranda-toit-plat-exclusif
  • veranda-toit-plat-exclusif
  • veranda-toit-plat-exclusif
veranda-toit-plat-exclusif-9

L’extension de Julien et Virginie trouve sa place dans un projet plus global de redistribution des pièces de la maison. C’est aujourd’hui la pièce principale de l’habitation, qui donne sur la cuisine américaine et crée un prolongement naturel vers le jardin et la piscine extérieure. Julien et Virginie aiment s’y retrouver avec leurs enfants et amis pour cuisiner en toute convivialité tout en profitant de la vue dégagée sur la nature.

Parlez-nous de votre projet

Julien et Virginie : « Il y a seulement deux ans et demi que nous avons acheté cette maison, qui date des années 1970. Avec la conception de l’époque et une véranda existante, “à l’ancienne”, en plaques de polycarbonate, bruyante et pas du tout isolée. Il s’agissait d’une ancienne terrasse qui avait été couverte, et se trouvait alimentée par différentes pièces de la maison via des baies vitrées. Nous avons très vite souhaité repenser complètement la maison et réaliser une ouverture totale : l’ancienne cuisine a été transformée pour devenir notre dressing et notre salle de bain près de notre chambre, nous avons créé une nouvelle chambre au rez-de-chaussée, agrandi les pièces à l’étage… »

Comment se présente votre extension aujourd’hui ?

Julien et Virginie : « Nous avons aujourd’hui une pièce à vivre qui fait à peu près 80 m2, avec de très grandes baies vitrées qui donnent sur le jardin et la piscine, et deux puits de lumière (équipés de volets roulants) pour bénéficier de l’éclairage naturel. La cuisine se trouve en arrière plan et ouvre sur la salle à manger.

Nous souhaitions avoir de très grandes baies vitrées, très hautes, et seul Fillonneau a été en mesure de nous faire cette proposition, assez compliquée sur le plan technique. Le tout, avec un prix compétitif compte tenu de la complexité de la réalisation. »

veranda-toit-plat-exclusif

Comment s’est déroulé le chantier ?

Julien et Virginie : « La transformation de la maison dans son intégralité a nécessité plus de 6 mois de travaux. Concernant notre véranda-extension, nous avons d’abord fait venir un maçon pour créer l’ouverture entre les anciennes baies vitrées et installer un IPN. Le montage de la véranda proprement-dite a duré un petit mois, avec l’intervention de trois équipes différentes en fonction des parties concernées : la structure est en bois lamellé-collé pour une grande partie, avec des ruptures de ponts thermiques, un habillage aluminium et 300 mm d’isolation au plafond. Il y avait donc toute la partie ossature à monter, puis l’étanchéité, et la pose des vitrages. Nous avons toujours eu affaire à des gars sérieux, des professionnels, qui prenaient le soin de laisser le chantier propre le soir, ce qui est toujours appréciable. »

 

En quoi cette extension a-t-elle changé votre façon de vivre votre maison ?

Julien et Virginie : « L’objectif était d’avoir une très grande cuisine. L’hiver, on aime bien cuisiner tout en étant avec nos invités ou nos enfants dans la pièce à vivre, avec une vue sur le jardin, dont nous ramenons les légumes et les préparons sur place. Ce sont là de vrais moments de convivialité ! En été, tout est grand ouvert et on a l’impression que l’intérieur et l’extérieur ne font qu’un. D’autant plus que nous avons le même carrelage sur la terrasse qu’à l’intérieur de notre extension, ce qui crée un prolongement visuel. »

veranda-toit-plat-exclusif

Le point de vue du concepteur-projet

« Nous avons fait intervenir un charpentier menuisier qui a modifié la toiture de la maison. Cela nous a permis de poser la véranda à une hauteur de 2,70 m. Je tire mon chapeau aux poseurs parce qu’avec de telles dimensions, il faut être 4 pour poser un vitrage ! Cette pièce à vivre est une extension toit plat Exclusive et bénéficie d’une isolation thermique forte avec un coefficient R > 9. »