Fillonneau : Vérandas extensions
    Armel Tual, architecte d’intérieur
Armel Tual, architecte d’intérieur

Armel Tual, architecte d’intérieur

Après avoir fait ses études à Quimper puis Rennes, Armel Tual sort major en 2001 de l’ACCESS* à Paris (Académie Charpentier). Il travaille dans plusieurs agences et intègre la Maison Hermès en 2003 comme chef de projets. En 2007, il se met à son compte dans le conseil, la valorisation et le réaménagement de maisons, appartements, bureaux et magasins à Vannes et Paris.

Faire le lien entre le projet d’extension et la maison

« Au préalable, je m’inspire du projet à partir des plans réalisés par Fillonneau, explique Armel TUAL. Sur place, avec les propriétaires, je cherche à comprendre comment l’extension va s’articuler avec la maison.

Lors de notre entretien, nous posons la problématique. J’essaie de comprendre comment les personnes fonctionnent et de définir leur usage. Je les questionne sur leurs habitudes : quand ils reçoivent, quand ils s’assoient, quand ils regardent la télé, quand ils mangent, etc. Quelles sont les couleurs qu’ils détestent. Est-ce qu’ils veulent conserver le mobilier, le changer ? Je pose des questions afin de lancer une stratégie pour l’ensemble du projet.
Parfois il suffit de pas grand-chose. Il n’est pas toujours utile de lancer des travaux supplémentaires. Je fais en sorte que les personnes sentent que le projet d’extension soit vraiment en adéquation avec l’ensemble de la maison. Pour moi, le but n’est pas de tout casser, mais plutôt de rassurer.

Après, il peut y avoir quand même quelques modifications de cloisons, de faux-plafond, et très souvent d’éclairage. Je propose des matériaux pour le sol qui s’harmoniseront avec l’ancien. Pour les murs, on parle de couleurs, de textures. Je montre des exemples et on regarde ensemble ce qu’il est possible de faire. Et puis évidement nous parlons aussi de coût, si l’enveloppe budgétaire éventuelle le permet. En général, je propose deux à trois solutions. Ce qui permet de dégager des pistes de travail et de savoir vers où on veut aller, ou pas. 2 heures suffisent pour aller assez loin dans les propositions.

Un regard objectif sur votre projet

Pour le client, savoir qu’une personne extérieure au projet apporte son expertise en toute objectivité est un atout indéniable.

 

*Académie Charpentier Certificat d’Etudes Supérieures
Membre du CFAI (Conseil Français des Architectes d’Intérieur) n°1252